Bio

Le projet




Notre projet artistique comporte un temps de transmission auprès d’élèves de CM2 dans un territoire éloigné de l’offre culturelle, en milieu rural, dans le village de Drom, dans l’Ain, qui fait partie de l’académie de Lyon. Nous souhaitons travailler avec les élèves sur cette frontière entre virtuel et réel. Leurs faire prendre conscience que le monde virtuel n’est pas un monde totalement à part. Que la vie sur internet est aussi la vrai vie, bien que ces jeux nous permettent de nous évader grâce à leurs part d’imaginaire.

Nous les invitons à créer leurs avatars, qu’iels apprendront à incarner et à respecter. Nous voulons les sensibiliser au respect des corps, au cyber harcèlement, mais surtout au potentiel créatif qu’il y a derrière la création de personnages fictifs.

Les personnages de jeux vidéos font partie de leurs quotidiens et nous voulons qu’ils aient un regard analytique sur leurs jeux favoris. Qu’iels décryptent les images qui les entourent, qui les portent.

Montrer aux enfants qu’au delà du jeux, il y a un travail de création: la narration, la création du monde, le graphisme utilisé (dessin, 3D), le son (langue des personnages, son des actions) et la façon de filmer (caméra subjective, comment la caméra suit le personnage, cadrage). Mais aussi un point de vue: comment sont présentés les personnages ? De façon stéréotypé ? de façon respectueuse ? Nous voulons grâce aux ateliers qu’iels comprennent qu’un avatar est l’extension de leurs propre corps, qu’en utilisant un avatar, iels ont un grand pouvoir: celui de contrôler un corps à distance.
Qu’un corps n’est pas neutre, qu’il a une identité et que chaque identité a le droit d’exister. Qu’il n’y a pas de bonne réponse dans sa quête d’’identité, chacun peut être ce qu’il veut, tant qu’on se respecte et qu’on respecte les autres. Nous souhaitons que les élèves deviennent les héro.ïne.x.s de leurs propres histoires.

JOURS 1 & 2 



AVATAR: Personnage virtuel que l’utilisateur.x.ice d’un ordinateur choisit pour le représenter
graphiquement, dans un jeu électronique ou dans un lieu virtuel de rencontre:

- Jeux vidéo
- Chat/forums


1. PRÉSENTATION / DISCUSSION


> Qui sait ce que c’est un avatar ? Où les trouvons nous ?

• Un avatar est un personnage fictif ou réaliste qui nous représente dans les jeux vidéos/sur internet. On prend contrôle de son corps, qui devient une extension de notre corps. Les avatars nous représentent dans l’espace virtuel. Derrière chaque avatar il y a de vraies personnes (sauf quand on joue contre une intelligence artificielle, mais généralement, on le sait dans ce cas là).  C’est pour cela qu’on ne peut pas faire ou dire n’importe quoi avec les avatars. Nous ne devons pas faire des choses que nous n’aimerions pas que l’on nous fasse dans la vrai vie, car les jeux aussi c’est la vrai vie.

> Quelles formes peuvent prendre les avatars ?

> Quelles sont les différences entre avatar et personnage ?

• Ils peuvent être des représentations d’êtres humains, d’animaux, de super héros mais aussi prendre différents aspects imaginaires d’espèces inventées.

• Les personnages sont des êtres virtuels qui ont été inventés par les créateurs.x.ice.s du jeu, et qui ont déjà des traits de caractères propres. Ils évoluent dans un monde déjà créé, et leurs histoires sont généralement déjà connus du grand public.

Humains :  Mario/ Peach
Animaux : Yoshi/Sonic
Plantes :  Toad/ Plante Pirahna
Imaginaire : Pacman / Kirby/Pikatchu

• Un avatar est un personnage que le ou la joueur.x.se doit créer iel-même, iel peut évoluer dans un monde déjà créé, ou bien évoluer dans un monde qu’iel va créer de toute pièce.

Avatars: Sims/ Second Life/ Minecraft

Etablire avec les enfants une liste des différents jeux et personnages qu’ils connaissent. Leurs faire décrire les avatars qu’iels ont déjà créé.

Le but de cette première discussion est de faire connaissance et va nous permettre de voirs dans quels univers visuels iels évoluent. Nous voulons aussi qu’iels comprennent la définition d’un avatar.


2. ATELIER: DESSIN /ECRITURE


On va jouer au jeu du cadavre exquis, inventé par Jacques Prévert et ses amis pour créer des créatures étranges : jeu qui consiste à faire composer une phrase, ou un dessin, par plusieurs personnes sans qu’aucune d’elles ne puisse voir le reste du dessin ou le début de phrase qui a été composé par les autres joueu.r.eu.x.se.s.


• Chaque élève dessine la tête de son personnage, plie la feuille et fait passer à son voisin.x.e.s

Les élèves récupèrent la feuille de leur voisin.x.e.s et dessinent un buste et fait passer la feuille à leurs voisin.x.e.s. Les élèves récupèrent la feuille de leur voisin.x.e.s. et dessinent les jambes etc…

• Nous recommençons le même exercice avec des phrases que pourraient dire les personnages.
• Mettons les dessins pliés d’un côté et les phrases pliés de l’autre.
• Chaque élève pioche un dessin et une phrase et le montre à la classe.

Matériel :

• Papier,
• Feutres,
• Crayons,
• Gommes,
• Scotch


Spécificité du lieu de l’atelier: Salle de classe avec un mur vide pour accrocher les dessins

L’objectif de l’ateliers et de stimuler la créativité et la liberté d’expression de chaque élève dans une oeuvre collective. Grâce à ce petit jeu, on comprend que toutes les voix comptent, que l’imaginaire de chaque élève est intéressant et apporte un regard que les autres n’ont pas. Que plus on est à créer, plus il y a d’idées différentes et complexes.


3. DISCUSSION


> Comment se représenter ? Comment choisir son avatar ?

• L’Avatar est notre représentation virtuelle. On peut l’utiliser sur internet et sur tous les réseaux sociaux. Il peut représenter notre personnalité, nos traits de caractère, notre apparence sous forme d’une caricature. Cependant, on peut également utiliser un Avatar imaginaire n’ayant aucun rapport avec nous. On peut le modifier quand on veut.

> Qu’est ce qui est différent chez moi, des autres ?

Exemple : on aime tous les deux dragonballz et le foot mais moi j’ai un chat, je parle arabe, j’ai des frères et sœurs, je connais des tours de magie, etc…

• Demander aux élèves de ramener un ou deux objets qui les représentent pour la séance d’après.
(Exemple si tu aimes la natation tu peux ramener un tuba ou un verre d’eau, si tu aimes le foot tu peux ramener un brin d’herbe ou un ballon). Pas de vêtement, plutôt des accessoirs ou des symboles (eau/air/feu/terre).


A la fin de chaque atelier récupérer les productions et les classer par jour/atelier



JOURS 3 & 4 



1. ATELIER ECRITURE:


• Chaque élève écrit un autoportrait fictif ou réaliste du personnage qu’il aimerait incarner dans le jeux/film de ses rêves.

> Comment je suis ?

Taille/âge /poids

> De quelle couleur ?

Yeux/peau/cheveux/ vêtements

> Comment est mon pelage ?

Plumes/ poils/ peau végétale/ métallique/ plastique ...

> Quel est sont mes atouts principaux ?

Trait de caractère: gentillesse, bravoure, sagesse, intelligence, folie, humour, souplesse, rapidité …

> Dans quel monde je vis ?

Ville/campagne/autre monde/sous l’eau

> Quels sont mes pouvoirs

Invisibilité, force, élasticité, rapidité, immortalité…

> Qui sont mes amis ?

> Qui sont mes ennemis ?

> Quel est le but de ma mission ?

• Chaque élève répond à la question à l’oral chacun son tour et écrit la réponse sur sa feuille.

Matériel :
- Feuilles
- Stylos

Spécificité du lieu de l’atelier: Salle de classe

A la fin de chaque atelier récupérer les production et les classer par jour

L’objectif de cet atelier est de comprendre la complexité des personnages. Nous voulons stimuler leur imagination. Cet atelier ne sert pas que pour les jeux vidéo, mais est utile à l’écriture d’un roman, d’un scénario, d’une BD…


JOURS 5 & 6 



1. DISCUSSION


> Pourquoi créer un avatar ?
Pourquoi vouloir être qq’un d’autre ?
> Pourquoi vouloir être anonyme 
> Comment transmettre un message ou une émotion

• Reprendre les personnages évoqués dans l’atelier 1: essayer de montrer comment l’aspect transmettent des traits de caractères

• Comment creer une image intemporelle ?
> montrer l’évolution de Mario


2. ATELIER DESSIN


• Chaque élève dessine l’avatar de ses rêves en prenant en compte les caractéristiques de son texte de l’atelier précédent en représentant le monde dans lequel il s’inscrit.

Matériel :

• Papier,
• Feutres,
• Crayons,
• Gommes,
• Scotch

Spécificité du lieu de l’atelier:  Salle de classe avec un mur vide pour accrocher les dessins.


3. RETOUR


• Présentation de l’avatar aux autres, lecture du texte et affichages de dessins au tableau / retours sur l’atelier

> Quels sont les différences entre le texte et le dessin ?
> Quels sont les choix que j’ai fait ? Pourquoi j’ai gardé ou enlevé tel et tel details ?

L’objectif de cet atelier est d’aller plus loin dans la création de l’avatar:  le matérialiser par le dessin. Le passage au dessin permet de faire des choix, de se rendre compte que le visuel apporte des réponses et des questions que l’écrit ne permet pas et vice versa.  

A la fin de chaque atelier récupérer les productions et les classer par jour


JOURS 7 & 8



1.DISCUSSION :


> Comment incarner un avatar ?

•1h projection/discussion du travail de Yan Duyvendak:

Comparaison entre une scène de film/ un extrait de jeu vidéo/ travail de Yan Duyvendak

Vidéo du performeur Yan Duvendack:

https://www.youtube.com/watch?v=LwcDvJAa4ig > > https://www.youtube.com/watch?v=oXWMCIxKUX8

Qu’est-ce que c’est que cette vidéo ? C’est dans la vrai vie ? C’est dans un jeu ? Pourquoi a-t-on l’impression que c’est dans un jeu ?
Comment fait-il pour créer cette illusion ?

Façon de filmer/ démarche/ regard/son/accessoires/costumes/répétition des plans

Matériel : vidéoprojecteur/ ordinateur/ adaptateur

Spécificité du lieu de l’atelier : Possibilité d’être dans le noir, prises électrique et chaises

L’objectif de ces projets est de permettre aux élèves de faire une lecture d’images, de comprendre les enjeux d’un jeu d’acteur.x.ice, de l’importance des costumes, du cadrage, des mouvements de caméras.


2. ATELIER IMPROVISATION/ INTERPRETATION


On aura préalablement scanné les dessins des enfants et fabriqué des cartes personnages avec:





(Inspirations :  Cartes pokemon)


A. Travailler la démarche de notre avatar : 20min


• Chaque élève vient piocher une carte et marche dans la pièce en incarnant le personnage pioché. Si je suis grand je marche sur la pointe des pieds, si je suis lourd je tape très fort du pied quand je marche. Si je suis méchant, je fronce les sourcils.

•Dès que la musique s’arrête, on s’arrête dans la position dans laquelle on est et on regarde les autres.

•On échange de carte avec notre voisin.x.e.s. et on recommence l’exercice.


B. Inventer la gestuelle de son avatar : 20min


• Chaque élève invente le geste que son propre avatar fait s’il a gagné une mission.

• Les élèves se déplacent dans la pièce quand la prof fait “CLAP”:

- faire son geste
- faire son geste en criant sa victoire (2min)
- faire son geste assis
- faire son geste en sautant à cloche pied
- faire son geste très rapidement
- faire son geste le plus rapidement possible
- faire son geste de façon lente
-  faire son geste le plus lentement possible
- faire son geste à l’envers


C. Se mettre dans la peau du personnage : 20min


•Tous les élèves sont en ligne et iels marchent en même temps d’un côté de la pièce à l’autre en incarnant leurs propres avatars.

Au bout de 5min d’exercice : iels doivent affronter un obstacle imaginaire : (ennemi, fleuve, boule de feu etc) pendant leur trajectoire.

Au bout de 10min d’exercice :

- Il pleut à torrent
-  Il y a baucoup de vent
- Il fait très chaud
- On est sur un lac glacé, qui glisse donc on avance très lentement
- on fait la démarche de notre avatar au ralenti.

•Pendant les 10 dernières minutes, on réduit le nombre d’élèves, pour qu’à la fin les élèves ne passent qu’un à un devant toute la classe, en continuant à donner des contraintes à interpréter. Les élèves qui regardent doivent deviner quel avatar est interprété. Cet exercice se fait sans interruption.


Matériel :  

- Cartes personnages scannées/imprimées

Spécificité du lieu de l’atelier : Grand espace VIDE, peut se faire en extérieur, mais idéalement dans une salle de sport à l’abris des regards des autres classes.

Ces ateliers permettent aux enfants d’improviser et de gagner en confiance en eux. Se montrer devant tout le monde, affronter le ridicule, le regard des autres est un exercice très difficile. Ces ateliers stimulent l’imagination, l’écoute, l’attention mutuelle, l’empathie, l’interaction, l’adaptabilité et le respect des autres.


JOURS 9 & 10



1. ATELIER D’ECRITURE:


•Chaque élève doit inventer le dialecte de son avatar.
Quelle langue parle notre avatar ? Est-ce un chant ? Quel est son cri de victoire ?

• Décrire les sons ou les sonorités qui reviennent souvent dans la langue beaucoup de CH/RR/FFF ou plutôt des onomatopés, est-ce le français mais avec de particularité dans la voix ?

exemple : mon avatar chante en parlant; mon avatar à une voix de robot...

•Ecrire 5 phrases dans la langue de votre personnage

Matériel : papier/stylos


2. DISCUSSION


> Pourquoi les voix des personnages ne ressemblent pas toujours à des voix humaines ?
> Qui connait des personnages qui ont des voix bizarres ?
> Qui sait ce que c’est l’autotune ?
> Dans quel domaine on modifie la voix ?
> Dessin animé/film/ chant/ jeux vidéo
> Qui connait des chanteurs qui l’utilise ?

•Ecoute de plusieurs chanteurs/chanteuses connus utilisant l’autotune :

Shay/ Aya Nakamura/ Niska par exemple.

https://www.youtube.com/watchv=o1Fzt9LfUVg&list=RDo1Fzt9LfUVg&start_radio=1&t=67

Matériel : ordinateur / enceintes

Spécificité du lieu de l’atelier: Prises et possibilité de faire du bruit et de fermer les rideaux, idéalement une salle de musique.

S’intéresser aux voix des personnages amène une nouvelle dimension créative : le son. Inventer une langue, ou un travailler sur un champs lexical précis, leur demande d’être cohérent dans leurs idées et d’affiner encore plus la personnalité de leurs avatars.


JOURS 11 & 12 




1. ATELIER ENREGISTREMENT SONORE


• On peut modifier sa voix grâce à un micro qui modifie notre voix.
•Lectures des Textes/ Cri de victoire avec le micro magique

> choix des voix + enregistrement un par un dans un espace isolé du reste.

Matériel : ordinateur/ carte son / Helicon Live play/ Micro / Cable XLR / Casque
Textes / cris de victoires

Spécificité du lieu de l’atelier : Espace le plus silencieux possible/ bonne isolation


2. PROJECTION/ DISCUSSION


• Projection extraits du film AVATAR de James Cameron pour les autres élèves.

> Ce sont des personnages réels ou fictifs ?
> Ce sont des avatars mais ce n’est pas un jeux vidéo
> Les décors sont-ils réels ?
> Quelle est la différence entre le corps des personnages humains/ le corps de na’vis
> Quelle technologie est utilisé pour faire ces corps virtuels ?  

• Visionnage du tournage d’Avatar et explication de la Motion capture:

https://www.youtube.com/watch?v=1wK1Ixr-UmM

Matériel : ordinateur / vidéoprojecteur / adaptateur

Spécificité du lieu de l’atelier: Possibilité d’être dans le noir, chaises et prises

La prise de son et l’enregistrement de leurs voix concrétise leur travail d’écriture.

La projection du film avatar, permet de leur faire visionner un film qu’iels ont déjà probablement tous vus, avec un regard neuf.



JOUR 13




1. ATELIER DE MOUVEMENT


>Comment comprenons nous que nous somme dans la peau de l’avatar ?

Dans les jeux vidéo on prend l’apparence de l’avatar, et souvent le jeu est en vision subjective cela veut dire qu’on a l’impression que les yeux de l’avatar sont les notre, on voit ce que l’avatar voit. On contrôle ses actions

Dans les exercices qui suivent la notion de consentement est très importante.

Si un.e des participant.x.e ne se sent pas capable de faire ce qu’on lui demande de faire, iel doit soit trouver un accord avec la personne qui lui donne l’action, soit interpréter cette action de façon à ce qu’iel ne se sente plus oppressé par cette situation.

Exemple : si on me dit, enlève tes chaussures et que cela me dérange, soit je demande une autre action à la personne qui me l’a demandé, soit j’interprète cette règle de façon personnelle: je mime le fait d’enlever mes chaussures.

A. L’exercice du miroir

• Par groupe de deux, les enfants se placent l’un.x.e en face de l’autre.

Sur de la musique douce, l’un.x.e effectue des gestes et l’autre le copie en essayant toujours d’être synchronisé avec iel. Au fur et à mesure un échange s’opère et les rôles s’inversent, c’est un travail d’improvisation et d’écoute visuelle et silencieuse. Le but à la fin de l’exercice est que les spectateur.x.ice.s ne savent plus qui est en train de guider l’autre.

B. Le controle à distance

•La moitié des enfants ont les yeux bandés, l’autre moitié des enfants leurs donnent des consignes à distance.

Exemple: faites 3 pas en avant, sauter, tournez-vous, dessinez un cercle avec votre main gauche etc…

Matériel : bandeaux

Spécificité du lieu de l’atelier: Grand espace vide ou que l’on peut vider, peut se faire en extérieur, mais idéalement dans une salle de sport à l’abris des regards des autres élèves.

L’idée de cet atelier est d’appréhender l’espace autrement que par la vue

De plus les résultats de ces interprétations seront différents pour chaque enfant. L’important est de comprendre qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse car chaque geste, chaque mot est interprété de façon différente par la sensibilité de chacun.x.e.



JOURS 14 à 18




1. ATELIER CROQUIS ET MAQUETTES


• A partir du texte, du dessin, des exercices de démarche et de voix qu’iels auront fait les jours précédents, les élèves vont devoir décomposer leurs personnages et réfléchir aux matériaux dont iels auront besoin pour fabriquer leurs costumes.

En fonction du matériel à disposition : pistolet à colle, agrafes, papiers, carton, peinture, tissus, cage à poule et papier mâché, perruques, vêtements de récupérations, objets chinés, abat-jours, élastiques, cintres...

• Analyser la forme du personnage, quels mécanismes utiliser pour faire tenir une queue de poisson ? des cheveux en l’air etc.

• Elaborer une liste de matériel que les enfants peuvent récupérer chez eulleux (objets du quotidien, rouleau de sopalin/pq, bouchons en liège, vieux draps, parapluie cassés)

- dans la ville/rue (cartons, magazines, papier)
- dans la nature ? (plantes, fleurs/feuilles à faire sécher, bois)


2. ATELIER COSTUMES


• Réalisation des costumes à échelle 1:1

L’objectif de ces ateliers est de montrer aux élèves les différentes étapes de la créations de personnages, en faisant d’abord un texte, puis un dessin, puis une maquette, puis leurs costumes à échelle 1:1

Ils comprennent les enjeux et les apports de chaque étape, qui orientent leurs choix, et adaptent chaque détail en fonctions de leur capacité et du temps disponible pour les réaliser.



JOURS 19 à 21




1. MISE EN IMAGE


• Chaque enfant met son costume pour refaire son cri de guerre et son geste de victoire devant la caméra puis “passe le relais” à l’élève suivant.x.e par le biais d’une action.

exemple: un.x.e élève jette un sort et dans le plan suivant on voit un.x.e élève qui reçoit le sort et qui riposte. Les plans s’enchaînent mais un lien est toujours présent d’un plan à l’autre. A partir des ateliers de costumes, d’interprétation et de son, l’atelier vidéo permettra aux enfants de voir leur personnage à l’écran avec des effets de mise en scène lié au montage.

> Comment metre en scène mon pouvoir ?
> Quel cadrage utiliser ?

Matériel:
- Caméra
- Trépied
- Costumes
- Fond

Spécificité du lieu de l’atelier: Exterieur idéalement, ou grand espace

L’objectif de cet atelier est de mettre en pratique la théorie que les séances d’annalyses d’images ont enseignés aux élèves.Ainsi que de rendre collectif un travail individuel.

Mark